Articles à la une

ENDLESS SUMMER, L’ESPRIT SURF

Le film Endless Summer est au monde du surf ce que le documentaire On Any Sunday réalisé et joué par Steve McQueen est à la moto ; le témoin d’une époque qui dépasse l’univers du sport, révélant un mode de vie, une culture populaire. En 2002, la Bibliothèque du Congrès américain décide de sa conservation au Registre national du film du fait de « son importance culturelle, historique, ou esthétique. » Une première.

 

Un film stylé où les protagonistes s’habillent pour voyager, surfent en shortboards colorés sur des long boards élégants au rythme d’une bande-son sixties. Une autre époque. L’affiche mythique de ce documentaire qui aura cinquante ans l’année prochaine n’a pas pris une ride. Une illustration née sur un coin de table montrant trois silhouettes de surfeurs sur fond de couleurs d’un coucher de soleil qui a fait le bonheur de nombreux t-shirts, émissions TV, bouteilles de bières, etc.

 

Suivre l’été pour qu’il ne s’arrête jamais, telle est la mission de deux surfeurs, Robert August et Mike Hynson suivis par Bruce Brown à la caméra. Deux longboards en guise de bagage, ils partent tester les vagues d’Hawaï, d’Afrique, de Tahiti, d’Australie et des endroits où personne n’avait vu auparavant des individus surfer… Sur fond de musique pop, nos deux comparses échangent avec la population locale pour apprendre et trouver les meilleures vagues ; l’ultime aventure autour du globe, le surf comme moyen de dialogue entre les peuples.

 

Une ode à cette pop culture née par le surf sur fond d’images sublimes où le sport et le mode de vie ne font qu’un. Loin de la guerre des vagues qui peut faire rage aujourd’hui, un style résolument cool tant par la technique en longboard où Robert et Mike semblent danser sur leurs planches que par les paysages qui défilent sous nos yeux. Même les vagues semblent douces aussi grosses soient-elles !

 

À voir et revoir absolument, la madeleine de Proust pour Cuisse de Grenouille.

REGARDER LA VIDEO